Collège Louise Michel ~ Alençon

Programme REP+ (Réseau d'Education Prioritaire renforcé)

Vie du collège

Fil des billets

Marie Noëlle Deverre revient partager son travail avec les collégiens.

En 2017, les élèves du cycle 3 avaient revisité la Dentelle d'Alençon dans des créations originales et étonnantes réalisées en fil chenille, un des matériaux de prédilection  de l'artiste.

Elle est revenue à la rencontre des élèves quelques mois plus tard et propose aujourd"hui un "Work In Progress" du 23 au 26 janvier dans la galerie du collège .

 A la vue de tous, l'artiste  investit l'espace du collège en créant avec les élèves des sculptures in situ . Ce travail en volume intègre également son travail de gravures réalisé l'année dernière autour de la dentelle . 

 Sur la base du volontariat , adultes et enfants sont invités à se joindre à elle pour une création participative.

 Sur les différents temps scolaires (récréation, intercours, pause déjeuner) les élèves viennent nombreux pour participer à ce projet artistique qui prend forme d 'heure en heure sous les yeux de tous. 

 Tout en créant, Marie Noëlle Deverre échange avec les petits intervenants autour de la transmission des savoirs non scolaires : savoirs transmis dans les familles par les parents et grands parents, comme la cuisine, les coutumes familiales etc. 

 Le fruit de cette expérience est à découvrir dans le hall du collège jusqu'au 26 janvier.

file.jpeg
 

 

Les élèves du club presse rendent compte de la semaine de la citoyenneté

Les élèves de l'atelier médias ont rédigé quelques articles sur les différents ateliers qui se sont déroulés lors de la semaine de la citoyenneté ( du 18 au 22 décembre 2017). Voici leurs productions :

L'association Orn'en ciel

Mardi 19 décembre, l’association Orn’En Ciel est venue pour sensibiliser les élèves du collège Louise Michel pour la semaine de la citoyenneté.

Orne’En Ciel est une association qui se trouve dans notre département et l’arc-en-ciel et le symbole des personnes LGBT (Lesbienne, Gay, bisexuelle,Transgenre).

Lesbienne : Deux femmes qui s’aiment / Gay : Deux hommes qui s’aiment /Bisexuel : Quelqu’un qui aime les hommes et les femmes /Transgenre : Personne qui veut changer de sexe

Un animateur de l’association relate le témoignage d’une jeune fille :

«J’ai senti que il y avait un truc de pas normal chez moi .J’ai grandi dans une famille très stricte.Ce n’était pas possible d’en parler pour moi. Au bout d un moment, je l’ai dit et j’ai été exclu de ma famille. Je ne passe plus Noël avec ma famille ni rien. Je suis venue à Alençon et j’ai eu des réflexions homophobes de leur part. J’ai eu du mal à assumer. »

Avant 1982, si on était homosexuel, on risquait des amendes. Aujourd’hui, ce n’est plus un délit, mais il est important de pouvoir en parler à des personnes de confiance si on ne peut pas le faire dans sa famille : des amis proches, le CPE, les professeurs, l’infirmière, l’assistant social, les surveillants… . L’ association est une solution pour parler quand on est gay ou lesbienne.

Sinon, on risque une chute des résultats, suicide, changement de comportement, manque de confiance, se faire du mal (se scarifier), repli sur soi, isolement, perte de sommeil, fugue, absentéisme …

Waïl Es Samoute

Drog’aide

Les 3èmes ont participé à un débat vivant. L’ animatrice exposait des situations en rapport avec la prise de drogue. Les élèves devaient se placer dans les zones «vrai» «faux» ou «doute».

Première affirmation: «lors d’une fête organisée chez moi, un ami a consommé de l’alcool. Soudain je le retrouve somnolent. Je le laisse tranquille ?»

L’objectif de cet atelier été de sensibiliser les jeunes aux dangers de la drogue.

A l’issue de l’intervention, l’association a distribué un petit dépliant qui explique les effets et dangers de chaque produit consommé. Ainsi, une consommation de cannabis entraîne de l’euphorie, une baisse de la vigilance voire des troubles mentaux chez les personnes fragiles. En revanche, consommé dans le cadre de la médecine, il permet d’apaiser certaines souffrances.

Ce que les élèves en ont pensé :

Marwan:  « C’était une activité ludique sous forme de jeu » Salim: « Bonne animation car on apprend sans rester assis, mouvante, vivante et bien animée.»

Perrine et Nino

Quelques photos d'autres intervenants:

DSC_0007.JPG
 
 
DSC_0016.JPG
 

 

Vernissage à la Galerie d'art du collège Louise Michel

montagephoto_blog.jpg
 

Vernissage à la Galerie d’art du collège Louise Michel

 

Le vernissage de l’exposition « les abîmes lumineux » de Florinda Daniel a eu lieu ce mardi 19/09 à 15h au collège Louise Michel.

L’artiste Caennaise Florinda Daniel réalise des peintures à l'acrylique d'après des photos trouvées sur Internet. Sur de grands formats, elle représente des scènes de la vie quotidienne.L'idée, c'est de faire exister ces images au-delà de l'espace virtuel de l'écran », explique-t-elle. Elle a rencontré une classe de Cm1 de l'école Jules Vernes ce matin et une classe de 6eme cet après-midi. Différentes pistes pédagogiques en arts plastiques et en français ont été abordées notamment la question de la représentation et de l’image. Au-delà de la démarche artistique, les élèves ont également questionné l’artiste sur des aspects plus techniques comme celle de la création d’un tableau, d’un châssis ou de la fabrication des couleurs. Autant de thèmes que les élèves reprendront en pratique plastique cette année en 6ème… Cette exposition est visible jusqu’au 10 octobre, aux heures d’ouverture de l’établissement. 02 33 81 77 50

Let's freeze 2017 !

20170620_094202.jpg
 

Les élèves de 5e et une classe de 4e ont effectué un travail collaboratif pour créer une capsule temporelle "let's freeze 2017" par groupe afin de figer l'année scolaire! RDV en avril 2018, moment choisi par les élèves, pour les échanges de capsules entre les futurs 4e et 3e et pour la découverte du contenu des capsules! 

Mme Boyer 

Louise Michel à Los Angeles !

Les élèves de 4eA, C et D, dans le cadre d'une séquence de géographie sur les espaces et paysages de l'urbanisation ont réalisé une série de reportages radio sur 4 quartiers de Los Angeles. Pour réaliser ces reportages, ils ont étudié des corpus documentaires, des vidéos et utilisé google earth pour se promener dans ces quartiers. Voici une sélection de 4 reportages. https://youtu.be/ttu5PrWIP7E

Félicitation à l'ensemble des élèves pour leur implication et la qualité de leur travail!

 

Monsieur Combes

Une journée sous le signe du partage

IMG_2574.JPG
 

Le mardi 14 mars, la classe de 4A a reçu 4 jeunes de l'Institut d'Education Motrice « La Forêt » de Saint André du Messeï (Flers). Au programme : rencontre handisportive…

Une après-midi riche sous le signe de la convivialité

Midi, les élèves accueillent à bras ouverts les jeunes de l'IEM pour un pique-nique convivial. Déjà, la bonne humeur est palpable, tout comme la complicité.

Treize heure, direction le gymnase. Tout le monde participe à l'installation des ateliers : fléchette pendulaire, bowling, parcours fauteuil, sarbacane. Quatre ateliers sur lesquels vont se relayer 4 équipes mixtes : jeunes et élèves se mélangent pour accentuer l'égalité des chances . Encadrés par Samuel Blondel, Véronique Lorenzo, Anne-Laure Lefebvre et Mickaël Chatelais, les ateliers se succèdent comme si le temps n'existait pas.

Seize heure : goûter ! Les élèves ont préparé des gâteaux, histoire de se rassasier après ces activités.

Une émotion palpable partagée par tous comme l'explique Samuel Blondel, éducateur de l'IEM : " « Une belle journée d’intégration, un accueil chaleureux , et des collégiens tiptop ! J'ai beaucoup aimé , le côté "très à l'aise" des 4ème ; les jeunes de l'institut d'Education Motrice de st André de Messei et les éducateurs , ont aussi apprécié la simplicité et le "peu de manière" face aux différents handicaps. Cela fait aussi du bien, de pouvoir faire un échange , sans regards de tristesse, de timidité, de compassion......"ressentis" »

Impossible d'échapper aux sourires, aux éclats de rires, à la douceur entre les élèves et les jeunes.

Un seul mot : tolérance

« Avec ces rencontres, les élèves dépassent leurs préjugés, leurs a priori face au handicap » témoigne Anne-Laure Lefebvre, professeur de Français. « Elle s'inscrit dans le prolongement de notre séquence sur le handicap, le handisport et l'égalité. C'est l'aboutissement d'un travail de longue haleine placé sous le signe de la tolérance, dont la plus belle récompense, est le sourire de mes élèves. Je suis fière d'eux. »

Véronique Lorenzo, professeur d'EPS confirme : « Cette première rencontre avec l'IEM La Forêt a été pour moi un moment riche en émotions. Après tant de temps et d'énergie dépensés en préparation, j'étais une peu anxieuse: beaucoup de petites choses pouvaient faire que ce moment espéré ne se déroule pas comme nous l'imaginions, avec Anne-Laure LEFEBVRE. Mais, c'est avec grand plaisir que j'ai vu la journée se dérouler : nos élèves, aussi fébriles et impatients que nous, mes collègues prêts à aider pour que le fête soit réussie, et enfin, "ceux" de l'IEM, dont on peut dire maintenant "les amis" de l'IEM qui sont venus vers nous avec beaucoup de plaisir apparent aussi! Sans oublier l'ami MÔP, bien à sa place dans ce moment magique! Vivement le retour chez eux, le 4 mai! »

Durant cette après-midi, le handicap n'existait plus, ni dans la tête des élèves, ni celles des jeunes de l'IEM. Une belle leçon d'équité, que tout le monde devrait suivre au quotidien.

Le retour de cette rencontre est prévu le mardi 4 mai. Cette fois-ci, ce sont les jeunes de l'IEM qui accueilleront dans leurs locaux, les 4A du collège Louise Michel.

 

Les élèves de la classe presse du collège Louise Michel

Jeudi 30 mars, tous au théâtre !

Le jeudi 30 mars à 18h15 à l'auditorium , les élèves de la classe théâtre effectueront la restitution de leur pièce intitulée "Sans titre".

Vous êtes tous conviés à ce spectacle gratuit (dans la limite des places disponibles).

Afin d'avoir un petit avant goût, découvrez l'article du Ouest France à l'adresse suivante :

http://www.ouest-france.fr/normandie/alencon-61000/video-alencon-sans-titre-un-spectacle-joue-par-des-collegiens-4888021

Ainsi que le "teaser" de la pièce:

http://www.ouest-france.fr/normandie/alencon-61000/video-alencon-sans-titre-un-spectacle-joue-par-des-collegiens-4888021

 

Venez nombreux soutenir les 4A du collège  !

Première participation au Concours de Unes pour les sixièmes

Concours_de_Unes__4_.JPG
 

Chaque année, pendant la semaine de la presse et des médias dans l'école, le CLEMI (Centre de Liaison de l'Enseignement et des médias d'information) de Créteil organise un concours de Unes pour les élèves. L'objectif est de réaliser la Une d'un journal à partir d'une sélection de dépêches et d'images légendées fournies par l'agence de presse AFP (Agence France-Presse). Cette année, les classes de 6A et 6B ont participé à l'initiative du professeur documentaliste, Mme Monnerie qui a travaillé en amont avec les professeurs de français Mme Ozenne et Mme Prinzdans le cadre de l'accompagnement personnalisé. Ces séances ont permis d'Éduquer les élèves aux Médias et à l'Information (EMI) en les sensibilisant au vocabulaire journalistique (dépêche, manchette, rubrique, infographie …), au travail international d'une agence de presse, au classement des dépêches, à l'écriture des titres, aux fonctions et à l'organisation d'une « Une, ...

Jour J … mardi 21 mars 2017

8h30 : Les élèves découvrent l'actualité de la veille. Parmi une trentaine de dépêches AFP, ils doivent sélectionner six ou sept informations qu'ils aimeraient voir apparaître sur leur « Une ».

10h Le travail se poursuit par petits groupes : les élèves « rédacteurs » s'affairent à trouver un titre accrocheur pour chaque dépêche, un deuxième groupe s'occupe de la manchette, un troisième groupe réfléchit à une éventuelle maquette. Le site de l'AFP est également consulté pour suivre l'actualité du jour. Une dépêche tombe pour annoncer le décès d'Henri Emmanuelli. Chaque classe décide de réajuster sa Une.

13h30-15h30 Après une pause pique-nique bien méritée, le travail se poursuit au CDI et en salle informatique. Les élèves s'activent pour trouver les images dans le respect du droit d'auteur. Les « maquettistes » récupèrent les articles terminés et mettent en page leur « Une » à l'aide du traitement de texte : taille des caractères, place des images, ….

15h50 Le compte à rebours a commencé. Plus le temps de corriger les éventuelles erreurs, plus le temps de rajouter l'information manquante… « LM Info » et « Aujourd'hui le Monde » doivent être envoyées au CLEMI. Challenge réussi !

Travailler autrement

Participer au concours de Unes est un exercice difficile et intense mobilisant de nombreuses compétences pour des élèves de sixième. Même si certains ont eu du mal à rester concentrés pendant ces six heures, le bilan de cette journée banalisée reste néanmoins positif. Nos apprentis journalistes d'un jour se sont rendus compte de l'ambiance d'une conférence de rédaction et du stress que représente le bouclage d'un journal.

La Semaine de la Presse et des Médias dans l'école se termine aujourd'hui. Cependant, les dépêches AFP sont accessibles jusqu'au 15 avril 2017 sur le site suivant :

http://webeduc.afp.com/DreamViewer/dvlog.aspx [Identifiant : clemi2017 – Mot de passe : presse2017]

 

En attendant les résultats courant avril, élèves et adultes du collège sont invités à venir voter au CDI pour leur « Une » préférée.

Mme Monnerie, Mme Ozenne et Mme Prinz

Les sixième rencontrent l'auteur Hubert Ben Kemoun

10-03-2017_Hubert_Ben_Kemoun__7_.JPG
 

Dans le cadre du salon du livre d'Essay, tous les 6èmes ont eu la chance de rencontrer le célèbre écrivain pour la jeunesse Huber Ben Kemoun le vendredi 10 mars au matin.

Pour l'accueillir, les élèves lui avaient préparé une animation : un groupe a fait une lecture préparée de Mélodie de Mélodie (un album) et un autre groupe a inventé la suite de l'histoire et une chanson, le tout accompagné de deux pianistes.

L'auteur de Terriblement vert nous a parlé de sa vocation d'écrivain : il raconte qu'il a commencé à être un grand lecteur à la suite d'une hospitalisation où il s'ennuyait prodigieusement.

Il nous a dit aussi combien l'écriture était un espace de liberté pour lui où il pouvait décider de tout.

Nous avons été marqués par la forte personnalité de notre hôte qui est une personne franche, sans détour et sympathique. Il a beaucoup d'humour. On se souviendra tous du « Baisse ta main, je lève la langue ».

Bref il nous a fait passer un bon moment mais aussi un message : qu'il faut être fier d'apprendre, de faire des projets, de son origine et d'être français quand on vit en France.

Merci M. Ben Kemoun ! Et bravo à tous les élèves pour leur implication ce jour-là.

10-03-2017_Hubert_Ben_Kemoun__20_.JPG
 

Les élèves de 6A

 

N'hésitez pas à venir consulter et emprunter les livres au CDI ! A votre disposition également, le catalogue en ligne : E-Sidoc http://0611026j.esidoc.fr/

 

 

 

Quand France 3 forme la classe presse au reportage...

F3.jpg
Salim en plein enregistrement

« Arrête à 1minute14 », « note le mot de début », « sélectionne ton image », « vérifie la bulle » ! Mais c'est qu'il est sérieux Nicolas Corbard avec nous... Certes, nous sommes en apprentissage de création de reportage, mais tout de même, il met une sacré pression...quelle chance en même temps, que deux journalistes de france 3 Normandie aient accepté de nous initier au reportage télévisé durant cette journée. «  Quel angle avez-vous choisi ? On prend en plan large ? On crée quelle ambiance ? » Mon dieu, mais c'est tellement technique et on a si peu de temps qu'on ne sait pas si notre reportage sera bouclé à temps pour l'envoyer à Caen. Pas facile de devenir journaliste télévisé. Il y a beaucoup de prises de vues à faire, de prises de sons, de dérochage, de montage, d'écriture de commentaire, de réflexion à mener... Mais bien que ce soit compliqué, on s'applique, on veut bien faire, on veut que les journalistes soient fiers de nous, qu'ils ne regrettent pas d'avoir libéré une de leur journée pour nous former et nous offrir la chance de tourner notre premier reportage qui sera diffusé sur France... « Allez, on y va, c'est bien ! Continuez ! » On espère que c'est bien ! On donne tout ce que l'on a ! On n'a jamais été aussi sérieux et si volontaire ! C'est peut-être aussi un peu pour remercier notre professeur de Français, madame Lefebvre, qui a tout fait pour que cette journée existe.

« En un mot, comment qualifiez-vous cette journée ? RICHE ! En émotion, en apprentissage, en création, réflexion, en prise de confiance en nous, en moments de complicité, de joie, de stress aussi... Riche oui c'est le bon mot ». En tous cas, merci à Damien et Nicolas, merci à France 3,merci Nathalie, merci le Ouest-France, merci à tous de nous soutenir depuis nos début et nous permettre de grandir, autrement...

LIEN VERS LE REPORTAGE à 4 minutes 50 :

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1213_basse_normandie_,154922940.html

Classe presse du collège Louise Michel

- page 1 de 5